Abonnements

Pour être informé(e) des nouvelles publications de Papilio :

Etre informé des nouvelles publications

mardi 25 juin 2013

Les Henrouille

Voyage au bout de la nuit
Céline


Bardamu, après avoir erré au pays de la guerre, connu la moiteur africaine puis la frénésie américaine, a jeté l’ancre dans la banlieue parisienne : « Alors, j’ai été m’accrocher en banlieue, mon genre, à la Garenne-Rancy, dès qu’on sort de Paris, tout de suite après la Porte Brancion ».
Ce lieu imaginaire, dont le nom rappelle cependant celui de localités réelles (La Garenne-Colombes, Le Raincy), évoque aussi le rance, le ranci : tout un programme…
Devenu médecin, à grand peine, un médecin « bien doux, bien aimable, bien complaisant », au jugement de sa concierge, il est appelé chez les Henrouille, deux petits rentiers de soixante-six ans . Lui, qui a dû renoncer, comme le père de Céline, à être professeur, est un ancien petit clerc de notaire ; il a « 22 de tension » et pressent sa mort. Sa femme ne pressent rien mais souhaite secrètement obtenir de Bardamu, pour «  entreprendre de nouvelles économies », un certificat l’autorisant à mettre à l’hospice sa belle-mère, qui vit depuis vingt ans recluse dans une cabane, au fond du jardin.
Bardamu, l’exemple même de celui qui ne possède rien, va découvrir ici... la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire